Mon goût pour le design d’objet s’est développé durant ma formation initiale dans les Arts Appliqués. J’ai débuté ma carrière en tant que céramiste en prothèse dentaire à Strasbourg. C’était pour moi la découverte de matériaux incroyables tels que la résine, le métal ou encore la porcelaine, qui aujourd’hui font partie intégrante de mon travail de plasticienne.

J’ai suivi une formation intense auprès de Solène Dumas, une céramiste Alsacienne qui m’a donné le goût pour le travail de l’argile.

 

La terre offre un large éventail de possibilités formelles et esthétiques. Ma créativité se développe autant dans la forme de l’objet que dans la richesse des événements que proposent la cuisson des couleurs et les surprises que l’émail nous réserve. La céramique devient un support d’expérimentation plastique.

 

Ma pratique artistique se donne à l’imprévisible. Pour moi, accueillir la grâce de l’accidentel amène un équilibre subtil dans l’œuvre. Il fait la richesse de cette matière dont on est le spectateur et où l’on s’émerveille devant cet espace poétique de l’imprévu.